La biologie en tant qu’ “information”

La règle biologique à laquelle nous semblons nous plier est en fait une information. Toute information qui modifie ne serait-ce que partiellement une strate de croyance aura un effet considérable dans les conséquences visibles, que ce soit en termes de circonstances ou d’effets sur la mécanique biologique.

Bien entendu, parmi ces croyances et donc les informations en mesure de résonner avec elles, beaucoup sont inconscientes au sens de « non connues par le mental conscient ».

Paradoxalement, plus nous avons cru aux « lois biologiques » à l’étage mental, plus en conséquence un équilibre s’est réalisé dans les croyances inconscientes. Plus nous croyons en une pure biologie, plus les croyances en esprit ont du poids pour contrebalancer cette erreur de perception puisque toute pensée est contrebalancée par une idée de poids identique et de force opposée. Ainsi plus nous avons cru contrôler le monde biologique, plus le poids des croyances inconscientes a créé des maladies et autres erreurs de perception, dont nous nous croyons maintenant victimes.

On ne manquera pas ici de s’amuser de l’opposition des forces entre les soignants adeptes du tout biologique scientifique et ceux du monde des thérapies dites alternatives, qui ne sont in fine que les poids sur les deux plateaux de la balance.

On comprend ici pourquoi les « informations » données sous forme de granulés, gouttes, images ou toute autre méthode sont effectivement efficaces, puisque répondant à l’appel de modification d’une croyance, mais pas durables dans leur effet tant que perdure dans le système l’idée qu’il y a opposition à la biologie elle-même qui cherchera par un mouvement contraire à équilibrer la balance. A contrario, les effets d’une intervention chirurgicale n’auront un effet que partiel car le poids de la croyance en esprit ne s’en trouvera que renforcé.

Dès lors, la seule information qu’il soit utile de conserver est celle qui s’élève au-delà d’une opposition biologie versus croyances et autres mémoires inconscientes, individuelles et collectives : celle d’une réunification totale de la biologie comme attribut même de l’esprit.

Alors une ère nouvelle s’annonce.

Dr Sandy Plouvier

Tout ou partie de ce texte a été publié dans le Souffle de la Grâce en 2019